Deficalisation
Publié le - 1481 v. -

Une meilleure prise en charge de la dépendance

La population française vieillie progressivement, c’est un fait avéré. En 2040, un tiers de la population aura plus de 60 ans soit 21.5 millions et 32,5 % d’entre eux auront 80 ans et plus. Ce constat relance le débat sur la prise en charge des personnes âgées dépendantes ou en perte d’autonomie. Les structures adaptées sont peu nombreuses et mal réparties sur le territoire français. Les constructions de nouveaux EHPAD, ou établissements d’hébergement des personnes âgées dépendantes, doivent être entreprises pour pouvoir satisfaire les demandes de place actuelles.
 
logo ehpad

Investir plus pour aider plus

La charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance contient pas moins de quatorze engagements, dont un sur le cadre de vie : « Toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance doit pouvoir choisir un lieu de vie - domicile personnel ou collectif - adapté à ses attentes et à ses besoins. » Pour tenir cet engagement, des EHPAD doivent encore être construits puisqu’un grand nombre d’individus en perte d’autonomie demandeurs de place ne peuvent pas encore intégrer l’établissement de leur choix. Les offres de lit disponibles sont loin de couvrir ces demandes en perpétuelle augmentation.
Pour motiver la construction de nouvelles structures médicalisées, l’État encourage les particuliers à investir dans les EHPAD commerciaux. Pour ce faire, un contribuable qui investit dans ce secteur pourra bénéficier d’un dispositif de défiscalisation avantageux s’il remplit les conditions exigées.
 

Investissement en EHPAD

Un investissement en EHPAD en loi Censi-Bouvard permet à l’investisseur de bénéficier d’une remise d’impôt de 11 % du montant hors taxe de son investissement étalée sur 9 ans. La valeur de l’investissement ne doit pas dépasser les 300 000 euros. En investissant le capital financier maximal, le contribuable peut alors profiter d’une réduction d’impôt de 3666 euros par an durant la durée d’engagement. Il est également possible pour l’investisseur de récupérer la TVA sur le montant engagé.
Par ailleurs, la LMNP classique fait profiter à l’investisseur d’une remise d’impôt importante grâce à l’amortissement du bien de 80 % sur 20 ans soit 4 % par an qui permet l’obtention d’un déficit foncier et donc une absence de fiscalité sur les loyers perçus. Ce gain d’impôt qui peut durer jusqu’à 20 ans peut être une réelle motivation pour investisseur.
En termes d’investissement en EHPAD, le choix appartient au contribuable. Chaque forme fiscale qui s’offre à lui est avantageuse et intéressante.
 
Plus d'info sur : http://www.ehpadimmo.com/investir-ehpad/

Laissez votre commentaire à propos de cet article