Deficalisation
Publié le - 868 v. -

Attention aux pièges de la défiscalisation sur investissement

Une kyrielle de lois françaises permettent l’investissement locatif même s’ils ont une politique et un cadre institutionnel différents. L’importance de l’investissement locatif est que vous pouvez acheter un bien immobilier, le mettre en location et avoir en retour du profit. Cependant, il existe un avantage plus important dans l’investissement, la défiscalisation. Elle vous permet d’investir de l’argent et de récupérer une partie de la somme avec une réduction d’impôts. Tout de même, cette défiscalisation comporte un ensemble de pièges qui font appel à votre vigilance.

Méfiez-vous du « On se charge de tout »

Les lois Robien, Scellier, Duflot, possèdent toutes des dispositifs un peu différents, toutefois la démarche est presque toujours la même. Dans la plupart des cas, les promoteurs vous proposent des marchés immobiliers dans des villes moyennes, très éloignées à faible demande locative. Ensuite, ceux-là collaborent avec un cabinet fiscal chargé de vous faire la charte graphique du lieu. Ces conseillers sont très convaincants, que ça soit l’expertise du gestionnaire, les frais divers, les simulations de rendement à haut profit, ils mettent tous les moyens pour que vous n’ayez aucun doute et que vous ne ressentiez nullement le désir de voir le site.

Un autre piège à éviter 

La plupart du temps, les propriétaires des résidences services ne louent pas directement leur bien, ils font appel à un exploitant avec qui ils signent un bail. Celui-ci leur fait miroiter une rentabilité annuelle et des loyers supérieurs à la moyenne. Il arrivera un moment où l’exploitant envisagera une baisse, car ne pouvant plus payer les loyers. Les fonds, dérivés du prix de vente « surévalué » du constructeur, ne comblant plus les déficits de l’exploitant.

Dans tous les deux cas, les promoteurs utilisent à leur manière les dispositifs de défiscalisation pour justifier leurs opérations, au final le client ou l’investisseur se retrouve avec un bien qu’il a surpayé, mais qui ne lui sert à rien, même pas a diminuer ses impôts.

Laissez votre commentaire à propos de cet article