Deficalisation
Publié le - 1771 v. -

Toutes les infos sur la loi girardin 2016

La loi Girardin fait partie de ces dispositifs qui consiste à encourager l'investissement dans l'immobilier locatif. Elle fonctionne suivant la surface du bien. Elle favorise la réduction d'impôt allant jusqu'à 2438 euros hors taxe sur les territoires non soumises à la TVA ainsi que 2645 euros toute taxe comprise sur le reste des territoires. Cette réduction sera multipliée par le nombre du mètre carré du logement.

Avantageux pour 2016

La loi girardin 2016 vous permet de profiter de nombreux avantages. Il existe en tout deux régimes dont la location en loi Girardin libre avec des loyers libres et la loi Girardin intermédiaire dont les loyers seront définis et donc plafonnés avec une réduction d'impôt plus élevée.

En investissant en loi Girardin, le contribuable bénéficiera alors d'une réduction allant jusqu'à 48% voire même 50% pour cette année 2016. L'investisseur pourra disposer de logements neufs qu'il s'agisse d'appartement ou de maisons dans tous les départements ainsi que les régions d'outre-mer de leur choix. Vous avez, ainsi, l'opportunité de vous procurer une maison au bord de la plage tout en profitant d'un bon retranchement d'impôt et de profiter d'un revenu complémentaire à chaque fin du mois.

Les logements concernés

Tous les logements concernés sont ceux qui fassent partie de tous les départements d'outre-mer, de Saint-Martin, de Saint-Barthélemy, de Saint-Pierre-et-Miquelon, de la Polynésie Française, de la Nouvelle-Calédonie ainsi que de toutes les îles Futuna et Wallis. Ces habitations devront avoir des performances énergétiques et thermiques conformes à l'article L.111-9.

Les obligations du dispositif Girardin

Si vous avez envie de bénéficier du dispositif Girardin, vous devez mettre en location votre lien acquis en guise de résidence principale pendant une durée de cinq ans minimum si vous optez pour la loi Girardin libre et de six ans pour la Girardin intermédiaire. Cet engagement devra se faire au plus tard six mois suivant la date d'achèvement de l'immeuble. Les loyers ne devront pas être supérieur à ceux exigés par le décret.

Laissez votre commentaire à propos de cet article